Pourquoi Chicago?

Ça faisait un p’tit bout de temps que j’entendais parler en bien de Chicago. Troisième plus grande ville des Etats-Unis après New-York et Los-Angeles, Chicago est caressée par les brises venant du lac Michigan, d’où son surnom « Ville des Vents ». C’est ici que partait la mythique Route 66, celle que l’on appelait affectueusement la « Mother Road », qui reliait le centre-ville de Chicago à Santa Monica en Californie.

Plusieurs célébrités y ont vu le jour dont Al Capone, Benny Goodman, Michael Jordan, Raquel Welch, Oprah Winfrey, Hugh Hefner, Walt Disney, Buddy Guy et bien d’autres. Plusieurs inventions ont vu le jour à Chicago : les patins à roulettes (1884), les Cracker Jacks (1893), la fermeture éclair (1896), la peinture en aérosol (1940), le détecteur de mensonges (1940), les restaurants McDonald’s (1955) et le fameux biscuit Oreo qui fête ses 100 ans d’existence cette année.

Donc, au début du mois d’août, je décide de prendre l’avion avec ma gang de joyeux lurons. De l’aéroport O’Hara, nous sommes à 27 km du centre-ville. Une solution économique pour s’y rendre? En métro, pour 2,25$, à partir de l’aéroport et qui t’amène à peu près où tu veux (Youhou le maire Tremblay, n’est-ce pas une bonne idée?)

La première chose qui te frappe à Chicago, c’est l’architecture. Tous les édifices ont été pensés et construits avec goût. Le meilleur moyen d’admirer l’architecture de la ville, c’est de prendre un bateau qui t’amène sur la rivière Chicago, en plein milieu du centre-ville. Je vous conseille de faire l’excursion de soir… c’est hallucinant! Tu as l’impression de pénétrer dans une forêt de gratte-ciel.

Si comme nous, vous pensez y rester pendant 4-5 jours, il est essentiel de s’acheter la passe du « Chicago Trolley and Double Decker Bus ». Pour 35,00$, cette passe vous donne le droit, pendant 3 jours, de prendre leurs autobus à deux étages, avec guide, et vous offre 5 circuits différents dont un circuit de nuit. Ces autobus arrêtent à tous les points d’intérêt de la ville et il y en a plusieurs.

Pendant notre séjour, il a fait particulièrement chaud. Pas de problème, il y a des plages, à 2 minutes à pied du centre-ville, qui sont magnifiques et qui vous donnent vraiment l’impression d’être sur le bord de la mer.

Mais pour moi, ce qui m’attirait le plus à Chicago, c’est le blues. Je me suis payé la traite. Trois soirées de « Chicago Blues ». Je ne vous dirais pas que c’était bon… c’était É…COEU…RANT!! Une de ses soirées a eu lieu au Buddy Guys Legends. Si vous allez à Chicago, vous n’avez pas le droit de ne pas y aller. Belle coïncidence, car le soir où nous y étions, c’était l’anniversaire du propriétaire, M. Buddy Guy, une sommité dans le blues, qui fêtait ses 76 ans. Salle bondée, pinte de bière à 2,00$… chr… de bons musiciens, triple scotch à 8,00$, prestation surprise de Buddy Guy qui était en pleine forme = maudite belle soirée mémorable.

Je pourrais vous écrire encore plus sur Chicago mais il faut que je prépare mes bagages pour finir mon chemin de La Compostelle.

À la proxima!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>